27 février 2013

Les chaussettes du train

Dans la catégorie: "ouvrages qui ont effectivement servi à quelque chose", je demande les Vauvan Sukka!

Mise en situation: vous avez eu l'idée farfelue de donner naissance à un enfant avant les premiers grands froids. Le-dit enfant aime se promener (normal), mais agite trop les gambettes pour conserver en place les chaussons (hum) et hurle dès qu'on tente de lui mettre d'adorables mini-bottes fourrées (super)*. Soit vous vous dites que ça lui fera un système immunitaire du feu de dieu, et vous le promenez tout de même en lui faisant risquer la pneumonie; soit vous le gardez au chaud près du radiateur et vous risquez la dépression.   

Ou bien vous admettez que les chaussettes d'hiver sont un excellent compromis, et vous craquez sur les Vauvan Sukka.

vav

"Vauvan Sukka" en Regia de Schachenmayr

 J'ai légèrement agrandi le modèle pour pouvoir les utiliser comme sur-chaussettes, au-dessus du pyjama de la Boulette, en montant 48 mailles au lieu des 40 renseignées. Tout le reste a été respecté, et je les trouve vraiment bien pensées: les côtes et l'alternance de point mousse et jersey permettent de laisser un peu de marge pour que les pieds grandissent (sans quoi on retricoterait des chaussettes toutes les deux semaines et nos vies seraient bien moins douces), le pied est bien serré, bien au chaud, et surtout, même en mode agitation extrême tendance shaker, elles ne bougent pas d'un poil! Pas de pleurs non plus au moment de les mettre. Bébé au chaud, parents rassurés, paix au foyer!

Encore quelque chose que j'intégrerai volontiers au pack des futurs cadeaux pour bébé.

 

Et l'histoire derrière ces chaussettes est tellement jolie... Je me base sur la traduction anglaise disponible ici.

 

"Voici l'histoire réconfortante et marquante de ces chaussettes telle que racontée par Eila Turenias. Les toutes premières chaussettes blanches sont conservées précieusement par Terttu Latvala et font partie de l'héritage familial.

Au début de l'année 1939, la mère de Terttu Latvala, Kerttu Latvala fuyait les batailles de la seconde guerre mondiale avec sa fille de deux mois. Son voyage en train depuis Vaasa (côte de Finlande) fut retardé puisqu'une section des rails avait été détruite par des bombardements. Un autre passager, un professeur de travaux d'aiguille à la retraite, prit en pitié les petits pieds sans botte de la petite fille, et durant l'attente, défit la laine de son propre pull blanc tricoté main, et l'utilisa pour faire au bébé une paire de chaussettes.

Kerttu Latvala, la mère, tricota des centaines de paires de ces chaussettes durant sa vie; une nouvelle paire chaque fois qu'un ami ou qu'une connaissance avait un bébé. Terttu Latvala poursuivit la tradition, ayant tricoté pour sa part environ 200 paires."

 

va2

*Nous sommes bien conscients qu'il existe également l'option "combinaison de cosmonaute", mais elle est malheureusement incompatible avec le portage en écharpe. Elle cuirait le bébé à l'étouffée, ce qui n'est à priori pas l'effet recherché.

Posté par Amanite à 09:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les chaussettes du train

    L'histoire est jolie, les chaussettes aussi Je ne m'étais jamais posé la question de l'habillage de bébé dans une écharpe de portage, à ma décharge mes bébés à moi sont adulte maintenant et à l'époque c'était dans le landau façon bonhomme michelin l'hiver. Zut, ca me rajeunis pas toussa

    Posté par mg1970, 27 février 2013 à 14:59 | | Répondre
  • Chouettes chaussettes !!

    Posté par L. tricote, 28 février 2013 à 19:07 | | Répondre
Nouveau commentaire