09 mars 2013

U got a match!

J'ai eu tellement peur de me foirer encore que j'avais déjà le titre provisoire de ce billet: "La merveilleuse et épique histoire du petit bonnet qui ne voulait pas grandir". Et puis, miracle de la vie, j'ai réussi mon coup.

Mais revenons à l'origine. 

Il était une fois... Une pelote de Araucania Aysen entamée, seule dans un grand panier, qui voulait devenir quelque chose. "Qu'à cela ne tienne", me dis-je (car je me parle comme ça dans ma tête), "j'ai vu un bonnet de toute beauté, je m'en vais de ce pas le réaliser!". C'est ainsi que naquit le Amanda Hat, parce que ce n'est pas parce qu'on est devenue mère qu'il faut arrêter de penser à soi et de se tricoter des trucs, non mais!

 

amanda

 "The Amanda Hat", Araucania Aysen

J'étais fort heureuse, enfouie dans mon égoïsme réconfortant, quand soudain une note à la fin du modèle attira mon attention. "If you wish to make a child's size, download my FREE Baby Amanda Hat", qu'elle disait. WHAT? DES BONNETS ASSORTIS? Oh mon dieu, on aurait trop la classe, on pourrait se la raconter grave, on serait super mignonnes, tout le monde nous admirerait... Bref mon cerveau s'emballa légèrement à cette idée, mon statut de jeune mère niaise m'avait rattrapée (mon imagination débordante aussi) et ni une, ni deux, pif paf pouf, me voilà en train de faire un adorable baby Amanda Hat.

Bon, c'était un peu plus long, parce que le point est bien gentil, mais ce n'est pas folichon non plus. "yo, (sl1, k1, psso)" et "drop yo, k2" ça va deux minutes mais ce n'est pas le truc le plus passionant du monde. Lentement donc, mais sûrement, la perspective de la fin de l'hiver aidant, vint au monde ce petit bonnet.

amandas

"Baby Amanda Hat", Araucania Aysen toujours

Petit, hein.

Vachement petit, quand même.

DAMNED! TROP petit! Parfait pour une petite poupée, pas pour un bébé vivant!

Allais-je pour autant renoncer à mon rêve de bonnets assortis? Baisser les bras, arrêter le tricot, partir vivre seule en Papouasie pour cacher ma honte? Laisser ma fille éternellement tête nue par pure déconvenue? Brûler les pelotes et me planter les aiguilles dans la gorge?

NON! AUX ARMES! A LA LUTTE! J'Y ARRIVERAI!

Ce fut long. Très long. Abrutissant de yo et de slip et de psso. Ca m'apprendrait à ne pas faire d'échantillons, tiens. Je pleurais des larmes de sang, le soir, épuisée et grelottante, en m'usant les yeux à la lueur de ma maigre chandelle (bon j'exagère un brin mais c'est pour l'effet dramatique). Mais à l'aube enfin, tomba des aiguilles (n°5 cette fois, et non n°4) un bonnet taille bébé, certes, mais bébé humain en chair qui n'a fait aucun séjour récent chez les Jivaros.

Le miracle était accompli. Je pouvais mourir en paix (effet dramatique toujours).

Et puis d'abord, on est belles et on se la raconte grave. Et prout!

mamies

Posté par Amanite à 10:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur U got a match!

    oh bin j'avais pas vu cet article....oooh mais il est si beau...et quel galere quand meme....mais un trop beau duo a la fin!

    Posté par rachel, 11 mars 2013 à 21:43 | | Répondre
  • D'un autre côté, tu n'as pas fait d'échantillon pour toi, et il te va, donc comment aurais-tu pu deviner ?

    Posté par oxhydryle, 16 mars 2013 à 14:04 | | Répondre
  • MDR ! Parfait l'effet dramatique. J'espère juste que les larmes de sang n'ont pas tâché l'ouvrage ^_^ !! Voilà, vous êtes chous, les autres mères vont crier d'envie ... Et prout !
    ^_^

    Posté par L. tricote, 17 mars 2013 à 17:22 | | Répondre
Nouveau commentaire